Dites non aux pratiques douteuses en matière de SEO

On ne le répétera jamais assez : si vous désirez positionner votre site web sur Google de manière durable, bannissez les pratiques se rapportant au « black hat ». S’il est parfois tentant de s’y frotter, les retombées négatives conséquentes doivent vous en dissuader. 

Cette semaine, la petite piqûre de rappel nous provient de Tony Edward, journaliste au Search Engine Land.

L’un de ses clients s’est adressé à lui afin de lui demander conseil quant à la suite à réserver à un mail reçu en provenance du Huffington Post, le célèbre journal d’information américain. Au travers de cet email, visible ci-dessous, un certain Nicholas Salmons lui fait une offre intéressante : la possibilité de donner une visibilité à son entreprise contre une rétribution de 550$ par post.

Cette proposition, extrêmement alléchante si l’on tient compte de l’énorme visibilité qu’induit un site web de ce type, était bien évidemment fausse.

Une rapide analyse suffit pour s’en rendre compte : l’email en question a été envoyé au départ d’un simple compte Gmail. Or, une structure telle que celle du Huffington Post doit certainement se servir d’adresses mail personnalisées de type nomprénom@huffingtonpost.com. En outre, la simplicité du courrier ainsi que l’absence de signature doit immédiatement mettre la puce à l’oreille.

Dites non aux pratiques douteuses en matière de SEO

Tony Edward a profité de ce cas de figure pour rappeler qu’il faut à tout prix bannir les pratiques du genre.

Black hat/White hat

Pour rappel, il existe deux types de pratiques en matières de SEO : les pratiques white hat, traduisez chapeau blanc, et les pratiques black hat, soit chapeau noir.

Si les premières suivent scrupuleusement la ligne directrice dictée par Google, il en est tout autre pour la seconde. Ces dernières flirtent avec la limite de ce qu’il est permis en référencement naturel. S’il est vrai qu’elles permettent d’accroître la visibilité dans un délai rapide, les sites web maniant ce genre de pratiques risquent de s’en voir pénalisés par Google.

Google explique clairement que « l’échange de lien en contrepartie d’argent est strictement interdit », et donc pénalisé. Les pénalités peuvent être algorithmiques ou manuelles. Cela peut prendre des semaines, voire des mois, à votre site web avant qu’il ne récupère son classement initial.

Différentes pratiques tolérées

Si Google encourage les webmasters à ne pas faire une fixation sur la création de liens, cette pratique est toutefois nécessaire pour bon nombre de petites et moyennes entreprises. Il existe cependant des techniques tout à fait légales en matière de construction de liens :

  • Analyser la concurrence : voir où se positionne les sites web concurrents vous permet de tenter de vous y insérer également.
  • Partager vos contenus sur les différents réseaux sociaux : les réseaux sociaux vous apporteront une visibilité supplémentaire et chaque publication est un potentiel lien d’entrée vers votre site internet.
  • Développer le marketing : créer des événements, des concours, faire du sponsoring,… ces pratiques permettent d’induire des liens entrants 100% naturels.

En bref, montrez-vous inventifs mais restez à l’écart de ces pratiques douteuses. Votre site web ne s’en portera que mieux. Si vous désirez davantage de conseils quant au référencement naturel, n’hésitez pas à nous contacter.

Dites non aux pratiques douteuses en matière de SEO
5 - 1 vote

Tagged under:

Leave a Reply

Your email address will not be published.